La place [utile] des assistants dans les cabinets d’expertise comptable

La place [utile] des assistants dans les cabinets d’expertise comptable

La crise sanitaire que nous vivons bouscule littéralement l’économie de notre pays et à l’heure où j’écris ces quelques lignes, l’horizon ne semble pas s’éclaircir de si tôt. Nombre de secteurs d’activité sont frappés de plein fouet, plus ou moins soutenus par notre gouvernement et avec une reprise plus ou moins proche, si le mot « reprise » est encore possible pour certaines entreprises.

A l’époque où j’ai rédigé l’article que vous trouverez joint, ce fléau n’était pas d’actualité. Pourtant à sa relecture, je n’en changerai pas un mot, tant je suis convaincue de la valeur ajoutée que peut apporter un assistant au sein des organisations de petites tailles comme de grandes et dans tous secteurs. A lui (la présence des 2% d’hommes l’emportant 😉) de prendre possession de sa nouvelle posture d’acteur jouant aux côtés du chef d’entreprise et/ou des managers et non pour. La situation actuelle nous le montre encore. Plus que jamais ces dirigeants de tous niveaux ont besoin de soutien, plus que jamais ils ont besoin d’un appui à leurs côtés pour leur faciliter le quotidien, plus que jamais ils ont besoin d’une petite voix dans l’oreille pour leur proposer des solutions, les orienter vers de nouveaux usages, les accompagner dans leurs façons de faire et d’enclencher leur transformation digitale, si ce n’est déjà fait.

Au début de la crise, les cabinets d’expertise comptable ont été sur-sollicités par leurs cliens. Des clients touchés par les secteurs subissant la fermeture administrative, des clients inquiets de leur avenir, des clients démunis face à l’ensemble des mesures sanitaires imposées par le Gouvernement mais aussi face à celles concernant les aides de soutien possibles.

Combien de cabinets ont pu gérer pour eux-mêmes l’ensemble des dispositifs édictés par le Gouvernement ? Combien étaient prêts à se « dématérialiser » en un claquement de doigt ? Combien étaient préparés à faire face à une situation de crise ? Combien ont pu s’occuper et accompagner, comme il se doit, leurs clients ? Combien ont fait preuve de réactivité face à leurs clients désemparés ? L’heure de la reprise approche, l’heure des constats aussi…..

Je ne dirai qu’une chose : Combien ont un assistant pour les accompagner dans cette période de crise aux aspects multiples (financiers, humains, technologiques, environnementaux voire sociétaux) ? et demain, qui sera prêt ?

[lire l’article]

Sophie NOUVEL
Présidente nationale

Je remercie chaleureusement Serge ANOUCHIAN, rédacteur en chef du magazine OUVERTURE, ainsi que le Syndicat ECF, représenté par Jean-Luc FLABEAU, qui permettent à nos métiers de l’ombre de faire un pas vers la lumière.

Fermer le menu
Fermer